Par Emmanuel Dransart

Membre de la commission Météores, Météorites et Impactisme de la SAF, engagé dans la dernière campagne de recherche en qualité de scientifique et d’expert en météorite.

"     Une opération de prospection (organisée en plusieurs campagnes), durant cette année 2018, par Pierre Antonin a permis de découvrir un important site de chute de météorite métallique, dans le département de l’Aube.

     Les découvertes et extractions des fragments issus de cet impact ont eu lieu entre fin mars et début octobre.

     Les prospections au moyen d’un détecteur expérimental ont permis d’identifier une ellipse de chute avec 123 points d’impact pour une masse totale sortie de terre d’au moins 6 tonnes.

L’extension de l’ellipse ne représente pas moins de 1100 m de long sur près de 900 m de large.

     

     L’apothéose de la découverte a eu lieu le mercredi 03 octobre.

Un monstre de 477 kg a pu être retrouvé ; il attendait son extraction par Pierre, depuis un petit moment ; 55 000 ans d’après les toutes premières datations réalisées et publiées en 2015 par le CEREGE d’Aix-Marseille.

L’équipe l’a identifié comme étant la masse principale de cette ellipse. 

     Cet heureux évènement a été fêté comme il se doit, au champagne avec Pierre, Emmanuel, Brian et les heureux propriétaires du terrain concerné.

     Les expertises métallographiques et chimiques réalisées par mes soins démontrent qu’il s’agit de la suite de la météorite dite de Saint Aubin dont le tout premier fragment avait été découvert en 1968.

Il s’agit d’une octaédrite avec de belles figures de Widmanstätten si typique de ces météorites ferreuses. Les analyses par fluorescence X donnent près de 11 % de nickel avec un peu de cobalt (0,7 %) et du phosphore (0,1 %).

     J’avais commencé à étudier pour la première fois cette météorite en 2002 dans le cadre de ma société EMTT et l’avais faite homologuer comme la troisième plus grosse météorite française pour une masse totale connue de 525 kg. Trois articles avaient été consacrés dans le magazine l’Astronomie.

Compte tenu de ces nouvelles découvertes (plus d’autres retrouvées par des propriétaires), nous arrivons en final à une masse plus qu’honorable évoluant vers les 7 tonnes.

Nous pouvons donc affirmer qu’il s’agit à l’heure d’aujourd’hui, de la plus grosse météorite française battant le précédent record tenu par la météorite de Mont Dieu (1,1 tonne référencée pour une masse principale de 435 kg). (...)"

                                                                                                                                               *Extrait de l'article de la SAF

  • DÉCOUVERTE DE LA PLUS GROSSE MÉTÉORITE FRANÇAISE

Le mot d'Emmanuel DRANSART :

En rapport avec la météorite de Saint Aubin je m'occupe plus spécifiquement :

 

- de recherches historiques de météorites en relation avec le département de l'Aube.
- d'observation sur le terrain, de coupe dans des sondages avec photographies et prélèvements.
- d'étude au laboratoire de la composition chimique et des structures de fragments de cette météorite et des roches associées.
- de rédaction et publication des résultats de découvertes (de terrain et au laboratoire) en collaboration avec Pierre ANTONIN, dans des revues spécialisées.

 

Moyens utilisés pour ce site d'impact:

microscopie optique, microscope électronique FEG environnemental , fluorescence X, diffraction X et techniques de spectrométrie.  

 

Emmanuel DRANSART.

Responsable scientifique de la société EMTT.

  • La Presse en parle

STA 004 - MNHN Paris

     Devant l'ampleur d'une telle découverte, les propriétaires concernés et moi-même avons décidé unanimement de faire le don d'une des masses représentatives de la chute au Muséum National d'Histoire Naturelle.
     Cette magnifique météorite de 161Kg va enrichir une des plus importantes collections au monde.
     Nous sommes très fiers de confier cette pièce à l'institution conservatrice en charge de transmettre le patrimoine scientifique et culturel aux générations futures.

http://meteorites.grandegaleriedelevolution.fr/


https://www.mnhn.fr/fr/collections/ensembles-collections/mineralogie-geologie/meteorites

1/1

ELLIPSE DE CHUTE

     Le travail de relevé de coordonnées gps de chaque fragment a permis de reconstituer l'intégralité de l'ellipse de chute de Saint Aubin avec une très grande précision.

     Avec un total de 123 points d'impact, dont certains ayant entraîné une fragmentation au sol, le nombre d'échantillons individuels dépasse les 200 pièces.

     L'observation de cette ellipse révèle également des fragmentations secondaires, voire tertiaires avant l'arrivée au sol.
     Mon hypothèse quant à une trajectoire de rentrée atmosphérique proche de la verticale semble se confirmer avec la répartition très spéciale et caractéristique des masses au sol.

COLLABORATION SCIENTIFIQUE

     La découverte de cette ellipse vierge est une chance incroyable pour l'étude d'une chute dans son ensemble. Nous avons travaillé de manière rigoureuse et les données recueillies sont mises à disposition de nos collaborateurs scientifiques.


     Je citerai en premier lieu Emmanuel Dransart, intervenu pour le prélèvement in-situe des échantillons de météorites et de sol. Il est en charge de l'expertise et de l'étude métallurgique complète en laboratoire de cette "paléo-météorite" comme il la nomme.

     Nous avons également eu l'honneur de la visite de Brigitte Zanda sur le terrain, grande spécialiste française des météorites.
     Plusieurs projets d'étude sont en cours (géologie, datation, analyse de l'ellipse etc..).

  • Facebook Social Icône

©2019 SP-METEORITES - Brian BARRET